L’Écaille tigrée, à rechercher en juin !

Spilosoma lubricipeda (Linnaeus, 1758).

Spilosoma lubricipeda appartient à la sous-famille des Arctiinae, au sein de la famille des Erebidae. Nous nous trouvons toujours dans la démarche de peaufiner la prospection des espèces de cette sous-famille cette année afin de publier un atlas.

spilosoma lubricipeda

à gauche, cliché pris le 2 mai 2011 à Saint-Maurice-des-Noues (85) par Jacques Riffé
à droite, cliché pris le 4 mai 2016 à la Chapelle-Heulin (44) par Bruno Oger

L’Écaille tigrée est un papillon de taille moyenne aux ailes blanches ponctuées de noir. Il y a des risques de confusion avec deux autres espèces du même genre. Spilosoma lutea se distingue par les ailes d’un beau jaune crème. Spilosoma urticae, plus rare, est localisé dans les milieux très humides et a le plus souvent très peu de points noirs sur l’aile antérieure. Spilosoma lubricipeda peut aussi être confondu avec la femelle de Diaphora mendica qui ne vole qu’au printemps et qui n’a pas de marques jaunes sur l’abdomen.

Ses milieux

L’Écaille tigrée fréquente toutes sortes de milieux et est l’espèce de son genre la plus banale dans la région. La chenille est polyphage et se nourrit de plantes basses diverses comme le pissenlit ou la menthe.

Période d’activité

Spilosoma lubricipeda est une espèce bivoltine, avec une première génération du mois d’avril au mois de juin et une seconde, moins abondante, de juillet à fin septembre.

Comment l’observer

Spilosoma lubricipeda a des mœurs strictement nocturnes. Son observation nécessite donc la mise en place d’un piégeage lumineux. Très commune, l’espèce fait partie de la cohorte des papillons nocturnes les plus fréquemment observés lors d’une chasse de nuit à la belle saison.

Télécharger la fiche de Spilosoma lubricipeda au format PDF

Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.

Le Manteau jaune, à rechercher en mai !

Eilema sororcula (Hufnagel, 1766)

Eilema sororcula est un papillon appartenant à la sous-famille des Arctiinae, au sein de la famille des Erebidae. Cette petite bête du mois représente aussi l’occasion pour nous de mobiliser les bonnes volontés, puisque la publication de l’atlas des Écailles de Loire-Atlantique et de Vendée est à l’ordre du jour et l’année 2016 sera sans doute la dernière pour la recherche des données anciennes ou contemporaines. De même, nous sommes preneurs de photographies des différentes espèces d’Écailles, des oeufs aux imagos, en passant par les chenilles et les chrysalides.

L’envergure du Manteau jaune varie de 20 à 30 mm d’envergure. C’est l’espèce la plus facile à reconnaître dans le genre Eilema. La couleur jaune uni de ses ailes et la position horizontale de celles-ci au repos, les antérieures se couvrant partiellement l’une l’autre – ce qui explique son nom vernaculaire de manteau – la distinguent de toutes les espèces voisines.

eilema sororcula
Cliché pris par Bruno Oger le 04 avril 2016 à Saint-Julien-de-Concelles (44)


Ses milieux

Eilema sororcula peut être rencontrée en tous types de milieux, avec une préférence nette pour les espaces boisés. La chenille se nourrit de lichens et de mousses.

Période d’activité

Le Manteau jaune a une première émergence dès le mois d’avril, avec un pic d’activité fin mai début juin. Ensuite les éclosions sont moins abondantes mais se poursuivent durant tout l’été et jusqu’aux premières gelées.

Comment l’observer

Eilema sororcula a des mœurs strictement nocturnes. Son observation nécessite donc la mise en place d’un piégeage lumineux.
Très commune, l’espèce fait partie de la cohorte des papillons nocturnes les plus fréquemment observés lors d’une chasse de nuit à la belle saison.

Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.

Télécharger la fiche de Eilema sororcula au format PDF