Le Sphinx à tête de mort, à rechercher en septembre

Acherontia atropos (Linnaeus, 1758).

Le Sphinx à tête de mort est un papillon migrateur aux mœurs strictement nocturnes. Les dessins très particuliers qui ornent son thorax sont à l’origine de son nom vernaculaire. Ils sont aussi la raison de sa mauvaise réputation dans la tradition populaire. L’imago, lorsqu’il est dérangé, produit un son parfaitement audible.

acherontia atropos

Les deux clichés ont été pris par B. Oger d’une chenille récoltée par Thérèse Fourage à Notre-Dame-des-Landes (44).

C’est à la chenille de ce Sphinx que nous vous demandons de vous intéresser ce mois-ci. Elle est remarquable par sa taille, ses couleurs et ses motifs. Sa couleur de fond est variable, allant du jaune au brun en passant par le vert. Elle se reconnaît surtout par les chevrons bleu-vert qui ornent son corps et la petite corne caudale granuleuse.

Ses milieux

Acherontia atropos se rencontre dans les espaces proches des activités humaines. L’imago vole de nuit à la recherche de ruches pour se gaver de miel.

Période d’activité

Le papillon vole à la fin de l’été et jusqu’en automne. La chenille est observable dans ses derniers stades du mois d’août au mois d’octobre, en fonction des conditions météorologiques.

Comment l’observer

La chenille est polyphage et se nourrit d’une grande variété de plantes de nos parcs et de nos potagers. Elle a une nette préférence pour les Solanacées, et c’est dans les champs de pommes de terre que l’on a le plus de chance de détecter sa présence par les feuilles rongées et les crottes de taille respectable laissées dans les sillons. On peut également déterrer la chrysalide en récoltant les pommes de terre ou trouver l’imago mort dans une ruche, dont il n’aura pas pu s’échapper.

Télécharger la fiche de Acherontia atropos au format PDF

Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.

Le Sphinx demi-paon, à rechercher en août !

Smerinthus ocellata (Linnaeus, 1758).

Le Sphinx demi-paon est un beau papillon de nuit qui fréquente notre région durant toute la belle saison. L’imago est aisément reconnaissable aux gros ocelles bleus et noirs qui ornent ses ailes postérieures.
Au mois d’août, cette espèce présente la particularité d’être observable sous sa forme aboutie, l’imago, mais aussi sous sa forme larvaire. Dans ses derniers stades, la chenille est d’une couleur vert bleuâtre, parfois vert pomme, avec des traits obliques blancs sur les flancs. Comme bien d’autres chenilles de Sphinx, elle est affublée d’une corne à l’extrémité de l’abdomen. Chez Smerinthus ocellata cette corne est bleuâtre. Il ne faut pas la confondre avec la chenille de Laothoe populi au corps plus trapu, dont la corne est verte avec des traces rougeâtres.

smerinthus ocellataà gauche, cliché pris le 5 août 2016 à St-Philbert-de-Grand-Lieu (44) par Jean-Pierre Favretto - à droite, cliché pris le 21 août 2015 à Pornichet (44) par Bruno Oger.

Ses milieux

Smerinthus ocellata fréquente préférentiellement les milieux boisés et humides où croissent ses plantes-hôtes, les saules (Salix sp.) avec une nette préférence pour le Saule roux (Salix atrocinerea). La littérature signale quantité d’autres arbres nourriciers occasionnels.

Période d’activité

Le Sphinx demi-paon vole du mois d’avril jusqu’au mois de septembre en deux générations. La chenille dans ses derniers stades peut être observée, selon les conditions météorologiques, du mois d’août à celui d’octobre.

Comment l’observer

L’imago vient très bien à la lumière mais le plus souvent tard dans la nuit, souvent après minuit.
La chenille se repère sur les rameaux des jeunes saules un peu isolés qui croissent le long des haies et des fossés. Des tiges totalement défoliées sont des indicatrices très significatives de la présence d’une chenille. Cette façon de prospecter permet de rencontrer d’autres espèces de papillons sous leur forme larvaire. N’hésitez pas à les photographier ou les prélever pour nous en demander la détermination.

Télécharger la fiche de Smerinthus ocellata au format PDF


Aidez-nous à construire la cartographie de cette espèce en Loire-Atlantique et en Vendée en nous communiquant vos observations à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Une observation comprend un lieu (lieu-dit, commune), une date, un auteur et une espèce.